Biographie Phil Gold

PHIL GOLD, C.C., O.Q., M.D., Ph.D.

Phil Gold est né à Montréal en 1936 et est resté un citoyen Montréalais tout au long de sa vie, excepté lors de son stage postdoctoral ou lors de séjours passés à étudier en dehors de sa ville. À la fin de ses études primaires et secondaires à Montréal, il s’inscrit à l’Université McGill où il  obtient quatre diplômes. Bien que sa carrière ait pu être perçue à un moment donné comme un parcours en dents de scie, oscillant entre la médecine clinique et la recherche biomédicale fondamentale, il est désormais un exemple et un pilier pour la formation et les activités des Scientifiques-Cliniciens.
Dr. Gold obtient son B.sc. en Physiologie en 1957, puis son diplôme M.D.C.M et M.Sc de Physiologie en 1961 pour une thèse portant sur l’érythropoiétine. Sa graduation en médecine se voit couronnée des prix suivants: le prix “Wood Gold Medal for First Place High Aggregate Standing in the Final Year”, le prix “ J. Francis Williams Scholarship in Medicine and Clinical Medicine”, le prix “Women’s Pavilion Prize in Obstetrics and Gynecology”, et le prix du Collège des Médecins et Chirurgiens de la Province de Québec en pathologie et Médecine.
Après un an d’internat en alternance et de résidence en médicine générale interne, Dr. Gold consacre les 2 années suivantes 1963-1965 dans les laboratoires de la clinique médicale de l’université McGill et de l’Hôpital général de Montréal (dénommé aujourd’hui l’institut de recherche de l’Hôpital général de Montréal). C’est ainsi qu’il obtient son diplôme de PhD dont le titre de la thèse était : “Carcinoembryonic Antigens of the Human Digestive System”.
La découverte du facteur CEA (CarcinoEmbryonic Antigen) par le Dr. Gold, associée au même moment à la description de l’alphafétoprotéine, ouvre la voie de la recherche sur les marqueurs tumoraux humains, ainsi qu’aux nombreuses autres aires de recherche découlant de ces travaux durant les 30 dernières années.
A cette période, l’application des dernières technologies de biologie moléculaire et de génétique permet de définir la structure complète du gène CEA. Ces études dévoilent l’existence d’une famille pour les gènes CEA formant désormais un sous-groupe de la superfamille des immunoglobulines. De plus, des données de structure et de fonctions démontrent que les molécules de la famille CEA pourraient être considérées comme des CAMs (Cell Adhesion Molecule).
En parallèle de ces découvertes, le test de détection radioimmunologique du facteur sérique circulant CEA est devenu l’analyse de sang la plus  fréquemment utilisée pour le diagnostic des cancers humains. Il permet la détection de tumeurs ainsi que la surveillance post-opératoire des patients pour la radioimmunolocalisation des tumeurs (sans doute son application la plus importante). Il est également utilisé lors des techniques d’immunohistochimie et d’immunocytochimie. Plus récemment, des essais expérimentaux ont exploités la piste de l’utilisation d’anticorps monoclonaux anti-CEA comme procédé d’autoguidage pour les agents cytotoxiques de cellules cancéreuses. Des essais ont également porté sur l’immunisation active de patients contre CEA à l’aide de vaccins viraux contenant CEA.
Pendant sa formation au Public Health Research Institute de New-York en 1967-68 (en tant que boursier du centenaire du Conseil de recherches médicales du Canada), Dr. Gold assiste au développement des concepts et des technologies de microscopie électronique, de culture tissulaire, de virologie et de biologie cellulaire. Dr. Gold revient ensuite à l’Hôpital général de Montréal, à son Institut de recherche et à l’université McGill où il est professeur adjoint de médecine et chercheur de carrière au Conseil de recherches médicales.
Il poursuit alors ses recherches sur le facteur CEA, tout en travaillant sur d’autres marqueurs tumoraux. En 1977 Dr. Gold est nommé Directeur du service de la Clinique d’immunologie et d’allergie de l’Hôpital général de Montréal. Environ 1 an plus tard, Dr Gold devient le premier Directeur du Centre du Cancer de McGill où il est resté durant quatre années. Ce centre est par la suite devenu le premier département d’oncologie universitaire de l’Amérique du Nord. Pendant cette période, Dr. Gold évolue du grade de professeur associé à Professeur de Médecine et de Physiologie en 1972.
En 1980, il retourne à l’Hôpital général de Montréal à titre de médecin-chef, et prend la responsabilité de directeur du département de médecine de l’université de McGill pour une période de 5 ans de 1895 à 1990. En 1995, Dr. Gold accède au poste de directeur exécutif du Centre de recherche clinique de l’institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill.
Ces autres fonctions sont actuellement Professeur Douglas G. Cameron de médecine, Université McGill; et Professeur des Départements de Physiologie et d’Oncologie, Université McGill.
Le Dr Gold a reçu de nombreux prix et honneurs nationaux et internationaux et un grand nombre d’organismes scientifiques ont également souligné ses mérites. Il a été nommé Compagnon de l’Ordre du Canada, Officier de l’Ordre national du Québec, membre de l’Académie des grands Montréalais, en plus de recevoir la médaille d’or de la Société des diplômés de l’Université McGill. En outre, il est est le lauréat du « Sir Arthur Sims Traveling Professorship » du Commonwealth britannique et a reçu le titre D.Sc. (H.C.) de l’université McMaster. En 2006, la chaire Phil Gold de Médecine a été inaugurée à l’université McGill, et son premier titulaire a été désigné en 2009.  Enfin, en 2010, il est inscrit au temple de la renommée médicale canadienne.
Le Dr Phil Gold a épousé sa femme Evelyn en 1960. Ils ont trois enfants, Ian, Josie et Joel ; et cinq petits-enfants, Zachary, Michael,  Alexander, Benjamin, Adam, and Matthew.

Comments are closed.